ANGELINNA, Proposition # 13

    Marc ROSSIGNOL  -  RESCUE

                                                                                 ANGELINNA #13 - Marc ROSSIGNOL., RESCUE 


                ANGELINNA #13 - Marc ROSSIGNOL., RESCUE installation in situ, 2 021, Technique mixte 178 x 728

ANGELINNA #13 Marc ROSSIGNOL projet 4 vitrines, 2021 © Marc Rossignol

La photographie « RESCUE » est un cadrage serré sur un avion de chasse américain des années 50.

Pour commencer, il y a la flèche, cet idéogramme qui connaît, en ce temps de crise sanitaire un usage débridé et révèle à nos perceptions négligentes des sols multiples. Si au sol, la flèche organise les circulations dans les vitrines d'Angelinna, cet idéogramme prétend verticalement écrire un texte grâce à de multiples combinaisons. Ces « textes » masquent des peintures sur papier, un peu comme le dicible masque l'indicible ou comme la pandémie oblitère l'histoire dans laquelle nous nous inscrivons.

Au fond des vitrines sont accrochés quatre projets.Les peintures cachées appartiennent à une série de toiles qu'il me faut impérativement réaliser et que je ne montre pour ainsi dire jamais.

L'une montre une commémoration de la mort de Lumumba, (place itinérante Lumumba), où la sculpteure Rhode Makoumbou et le peintre 

ANGELINNA #13  Marc ROSSIGNOL,  4 dessins préparatoires, 2021 © Marc Rossignol

Moké fils prennent une part très active. L'autre peinture évoque avec des pigments métalliques. Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l'ONU voulait que les pays décolonisés ou en voie décolonisation conservent le contrôle sur leurs matières premières.

Il y a 60 ans était assassiné Patrice Lumumba, neuf mois plus tard on explosait l'avion de Dag Hammarskjöld.

extrait de l'interview faite avec Michel Clerbois - janvier 2021

ANGELINNA #13 - Marc ROSSIGNOL., RESCUE installation in situ, 2 021, Technique mixte 178 x 728 détail

 Marc ROSSIGNOL.,  31 janvier 2021- 

© Michel Clerbois